Vous êtes ici

Prix du gaz : quelle évolution cet hiver et en 2018 ?

Flamme bleue de gazinière

Après plusieurs mois de baisse, les tarifs réglementés du gaz repartent à la hausse en octobre d’après la Commission de Régulation de l'Energie (CRE). Il s’agit de la première augmentation depuis mars 2017. Quelle sera la tendance en 2018 ?

Une conjoncture propice à la hausse du prix du gaz

Après une baisse d’environ 4 % en juillet, de 0,8 % en moyenne en août, et une stabilisation en septembre, les tarifs réglementés du gaz augmentent donc en octobre de 0,7 % en moyenne. L’augmentation va toucher les 3 tarifs de façon variable :

  • Tarif de base (cuisson) : + 0,4 % ;
  • Tarif B0 (cuisson et eau chaude) : + 0,7 % ;
  • Tarif B1 (chauffage) : + 1,2 %.

Une augmentation compréhensible

Cette nouvelle hausse des tarifs réglementés du gaz s’explique par une montée des prix sur les cours du pétrole. Les tensions politiques au Venezuela cet été et en Irak en ce début du mois d’octobre, font grimper les prix du baril de pétrole. En plus de ces facteurs, cette augmentation intervient à l’approche de l’hiver et de la période de chauffe, période où la demande en gaz est plus importante et où les prix sur le marché ont déjà tendance à augmenter.

Prix du gaz : quelles sont les prévisions pour 2018 ?

Après une augmentation spectaculaire des prix des produits énergétiques de 24 % en 2017, la Banque mondiale prévoit (source) une nouvelle hausse des prix en 2018, dans le Commodity Markets Outlook. Cette fois-ci, la hausse devrait être plus raisonnable et tourner autour de 4 %. Le gaz naturel va évidemment être impacté puisque le Banque mondiale annonce une augmentation de 3 % des prix du gaz en 2018. Ces prévisions sont évidemment à considérer avec précaution puisque le prix du gaz évolue en fonction de nombreux paramètres.

Comment est calculé le prix du gaz ?

Les tarifs réglementés du gaz concernent plus de 5 millions de foyers français. Pour rappel, le prix du gaz est établi selon plusieurs facteurs :

  • La fluctuation du marché du gaz
  • La fluctuation du cours du pétrole
  • La variation du taux de change entre le dollar et l’euro
  • Les contrats long terme du fournisseur français (ENGIE) avec les fournisseurs de gaz internationaux.

Chaque mois, après délibération de la Commission de Régulation de l’Energie, Engie réévalue le prix des tarifs réglementés de vente pour refléter l’évolution des coûts d’approvisionnement qu’il supporte. Considérés comme contraire au droit européen et décriés par les fournisseurs de gaz concurrents d’ENGIE, les tarifs réglementés du gaz sont voués à disparaître dans les années à venir, suite à la décision du Conseil d’Etat. En juillet 2017, le Conseil d’Etat a annulé le décret du 16 mai 2013 qui encadrait ces tarifs. Si la libre concurrence est effective depuis 2007, les Français restaient attachés à ce système de prix plafonné et plus de la moitié d'entre eux conserve ces tarifs régulés. Pour le moment, la décision du Conseil d’Etat n’a pas encore eu d’impact sur la vie des consommateurs de gaz naturel qui ont ces tarifs.

Cependant, à terme, les 5 millions de foyers français vont devoir considérer les offres de la concurrence et changer de fournisseur, si besoin.

Bon à savoirLes tarifs réglementés du gaz ne concernent pas les foyers ayant souscrit aux offres de marché (offre à prix fixe, à prix indexé ou à prix libre), ou utilisant les bouteilles de gaz.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus