Vous êtes ici

Les prix du gaz en 2015 : raisons et conséquences de la baisse des prix

Gaz naturel moins cher ?09 87 67 16 06  
Rappel gratuit


Prix du gaz

Les prix du gaz naturel connaissent une baisse régulière depuis 2014, néanmoins compensée en partie par la hausse des taxes. Cette baisse est due à la chute du prix du gaz sur le marchés de gros ainsi qu'à la chute du cours du baril de pétrole. L'effet de cette baisse sur le prix du gaz pour le client final pourrait continuer à se faire sentir, entraînant une poursuite continue de la baisse dans le courant de l'année 2015.
D'ailleurs, les fournisseurs de gaz s’adaptent à la tendance baissière du prix du gaz en proposant de nouveaux types d’offres. Il est dans l’intérêt du consommateur de comparer les offres pour choisir la plus avantageuse.

Découvrez l'évolution des prix du gaz naturel en 2016.


Evolution des tarifs réglementés du gaz naturel en 2015

  Janvier 2015 Février 2015 Mars 2015 Avril 2015 Mai 2015 Juin 2015
Evolution - 0,6%
+1,8%
-1,27% -3,46% +0,58% -1,16% -0,56%
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé
  Juillet 2015 Août 2015 Septembre 2015 Octobre 2015 Novembre 2015 Décembre 2015
Evolution -1,3% 0% +0,5% -1,4% -0,18% -1,26%
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé

Evolution en 2014 et 2015

Le point sur les mécanismes de formation des tarifs réglementés

Les tarifs réglementés du gaz naturel évoluent jusqu'à une fois par mois en fonction d'une formule tarifaire, laquelle est fixée par arrêté ministériel. Cette formule prend en compte les différents coûts liés occasionnés par le trajet du gaz jusqu'au client final :

Le prix du gaz naturel en 2015 prend en compte de nombreux coûts :

 
  • les coûts d'approvisionnement correspond au prix payé par le fournisseur historiques GDF Suez pour le gaz naturel acheté sur le marché de gros de gré à gré via des contrats de long terme, ou sur les marchés organisés (ex. marché spot)
  • les frais de transport et de distribution correspondent aux prix payés par le fournisseur aux gestionnaires de réseau de transport (acheminement vers les bassins de consommation) et de distribution (acheminement, au sein d’un bassin de consommation, jusqu’aux consommateurs);
  • les taxes :
    • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA), qui finance les retraites des employés des anciens monopoles publics (ex. EDF).
    • La Contribution au Tarif Spécial de Solidarité Gaz (CTSSG), qui finance le Tarif Spécial de Solidarité, accessible aux foyers les plus modestes. Le TSS consiste en une réduction forfaitaire qui s’applique sur les factures de gaz. Tous les fournisseurs peuvent le proposer et sont compensés du manque à gagner par cette contribution payée par tous les usagers.
    • La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN), destinée au budget de l’Etat et applicable aux particuliers depuis le 1er avril 2014.
    • La Contribution au Service Public du Gaz (CSPG), qui finance l’injection de biométhane dans les réseaux d’acheminement de gaz naturel.
    • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), applicable à 5,5% sur le prix de l’abonnement et la CTA, et à 20% sur le prix du kWh, la CSPG et la CTSSG.
  • les coûts de commercialisation correspondent aux coûts de fonctionnement des fournisseurs, y compris leurs marges.
  • les coûts de stockage correspondent à la rémunération des gestionnaires des sites de stockage du gaz naturel.
  • les coûts d'utilisation des terminaux méthaniers lorsqu’un fournisseur achète son gaz sous forme de GNL

Les coûts d'approvisionnement, qui correspondent au prix auquel les fournisseurs de gaz achètent leur gaz sur les marchés internationaux, représentent la moitié du coût total. Ils sont pris en compte dans les tarifs réglementés selon la formule suivante :

  • le prix du gaz sur le marché de gros du Pays-Bas TTF (à échéances mensuelle, trimestrielle et annuelle) : pour deux tiers ;
  • le cours du baril de pétrole de Brent (moyenne sur les huit derniers mois) : pour un quart ;
  • le prix du fioul domestique, pour un vingtième ;
  • le taux de change euro/dollar (moyenne sur les huit derniers mois) : pour un vingtième.

On note que du fait de la volatilité du prix des matières premières sur les marchés de gros, les coûts d'approvisionnement peuvent être sujets à une forte fluctuation. Cette fluctuation se produit néanmoins avec un décalage et un lissage d'environ un semestre par rapport aux prix sur les marchés de gros.

Les différents prix du gaz

Plusieurs tarifs en fonction du type de consommation

Les tarifs réglementés de GDF Suez sont multiples et dépendent du volume de consommation du client. En effet, il existe :

  • un prix du kWh applicable aux consommations annuelles inférieures à 1 000 kWh (Base) ;
  • un prix du kWh applicable aux consommations annuelles comprises entre 1 001 et 6 000 kWh (B0) ;
  • un prix du kWh applicable aux consommations annuelles comprises entre 6 001 et 30 000 kWh (B1) ;
  • un prix du kWh applicable aux consommations annuelles comprises entre 30 000 et 300 000 kWh (B2I).

NB : au-delà de ces niveaux de consommation, d’autres tarifs s’appliquent. En savoir plus.

Pour les options B1 et B2I (toute consommation supérieure à 6 000 kWh par an) s’appliquent également des variations du prix du kWh entre les six zones tarifaires du réseau de GRDF de 6% à 7% entre la zone la moins chère (zone 1) à la zone la plus chère (zone 6).

Quelle est ma zone tarifaire de gaz ? Retrouver sa zone tarifaire en ligne.

Tarifs réglementés et offres à prix de marché

Alors que les tarifs réglementés demeurent une référence incontournable pour suivre l’évolution du prix du gaz en 2015, il existe les "offres de marché", qui sont proposées par tous les fournisseurs (eniDirect EnergieLampirisEDF, etc.). Les fournisseurs font évoluer leurs offres fréquemment pour s'adapter à la nouvelle configuration du marché du gaz. Il existe aujourd'hui trois grands types d'offres de marché.

  • Les offres à prix indexés sur les tarifs réglementés permettent au consommateur d’être certain de faire des économies dans la mesure où les fournisseurs proposent un prix du kWh réduit d’un certain pourcentage par rapport aux tarifs réglementés. En 2015, nous recommandons ce type d'offres : en choisissant une offre à prix indexé, il est en effet possible de réduire de 5 à 10% le prix de son kWh (voir le comparateur des offres de gaz). Les offres à prix indexés ne sont pas plus risquées que les tarifs réglementés : leur prix étant indexé sur les tarifs réglementés, ils évoluent, à la hausse ou à la baisse, dans les mêmes proportions que ces tarifs.
  • Les offres à prix fixes comportent un prix du kWh et de l'abonnement de gaz fixe à partir du jour de la souscription et pendant une durée déterminée (un, deux ou trois ans). A première vue, les offres de fourniture de gaz naturel à prix fixes permettent d'éviter les augmentations fréquentes des tarifs réglementés du gaz qu'ont subis les consommateurs depuis 2005. Toutefois, la stagnation des tarifs réglementés en 2015 n'incite pas à choisir une offre à prix fixes dans la mesure où le prix initial, fixé pour plusieurs années, pourrait se révéler plus cher qu'un prix d'une offre indexée. Seules les offres à prix fixes avec un prix initial inférieur aux tarifs réglementés sont avantageuses.
  • Les offres à prix fixes révisables uniquement à la baisse fonctionnent comme les offres à prix fixe, avec pour originalité que le prix peut être révisé à la baisse à date anniversaire du contrat en cas de baisse des tarifs réglementés. Alors qu'une offre à prix fixe pénalise les clients en cas de baisse des tarifs réglementés, Astucio Eco permet au client d'être gagnant à tous les coups : en cas de hausse ou de baisse des tarifs réglementés.

 

Une baisse initiée en 2014, compensée par l'introduction d'une nouvelle taxe

Après une hausse de 80% entre 2003 et 2013, le prix du gaz connait une baisse en 2014-2015

Les tarifs réglementés hors taxes ont connu une baisse régulière dans le courant de l'année 2014, hormis sur les mois d'octobre et novembre (en prévision de l'hiver, où les prix ont significativement augmenté) et d'avril (qui a vu l'introduction d'une nouvelle taxe pour les particuliers, la TICGN). Au total, 2014 a donc vu une stabilisation des tarifs réglementés pour les particuliers, alors que les années 2005 à 2012 les avaient vu évoluer à la hausse de près de 80%.

Chronologiquement, la baisse régulière des tarifs réglementés est imputée en premier lieu à une importante baisse du prix du gaz sur les marchés de gros tout au long de l'année 2014. Entre le 4e trimestre 2013 et le 4e trimestre 2014, le prix du gaz sur le PEG Nord a chuté de 28% (source : Powernext). Au 2e semestre, le cours du baril de pétrole a quant à lui entamé une chute importante, passant de plus de 100 euros en juin 2014 à moins de 50 euros en janvier 2015, avant d'amorcer un léger rétablissement à 60 euros le baril au mois de février. Cette chute du cours du baril a également eu un effet baissier sur le prix du gaz sur les marchés de gros, les deux énergies étant en partie substituables. C'est la conjonction de ces deux tendances qui a provoqué une baisse marquée et régulière des tarifs réglementés hors taxes.

En 2015, une poursuite de la baisse est à prévoir, de nouveau compensée par une hausse des taxes

En 2015, cette tendance à la baisse devrait se confirmer en rattrapage de la baisse du cours du pétrole et du prix du gaz, et même éventuellement d'une poursuite de la baisse du cours du pétrole. En fin d'année, il faut cependant s'attendre à de nouvelles hausses :
  • traditionnellement, la hausse du prix des matières premières à l'approche de l'hiver entraîne une hausse des tarifs réglementés vers le mois d'octobre ;
  • de façon certaine, la TICGN connaîtra une nouvelle hausse au 31 décembre 2015.

Prix du gaz chez les différents fournisseurs en 2015

Le prix du gaz pour les particuliers varie en fonction du volume de consommation (tarifs Base, B0, B1, B2I, B2S, TEL), et de l'offre souscrite. Sur le marché, on distingue en effet les tarifs réglementés, proposés par le fournisseur historique GDF Suez (devenu Engie en juin 2015) et fixés par l'Etat, et les offres de marché, qui sont proposées par tous les fournisseurs.

Certains fournisseurs proposent des offres de marché plus avantageuses que les tarifs réglementés. Ces offres peuvent être de deux types :

  • les offres à prix indexé comprennent un prix du kWh inférieur d'un certain pourcentage aux tarifs réglementés ;
  • les offres à prix fixe comprennent un prix du kWh hors taxes stable dans le temps, ce qui permet de se mettre à l'abri des augmentations.

Par ailleurs, pour s'adapter aux variations du prix du gaz, le fournisseur eni a lancé en 2014 des offres d'un genre nouveau : les offres de gaz à prix fixe révisable uniquement à la baisse. C'est le cas de l'offre Astucio Eco, qui présente un prix bloqué sur 4 ans. Ce type d'offres est l'assurance pour le client de ne pas subir les augmentations du prix hors taxes, tout en profitant des éventuelles baisses du prix du gaz à la date anniversaire du contrat.

Comparaison de quelques offres de gaz naturel en 2015
Fournisseur Offre Prix 2015 En savoir plus
Logo Direct Energie Online Gaz

-  % sur le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés et -  % en cas de souscription à l'offre duale électricité et gaz.

09 87 67 54 76
Me faire rappeler

Directe Gaz

-  % sur le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés et -  % en cas de souscription à l'offre duale Directe Electricité + Gaz.

Logo eni Astucio Eco

Une offre unique en son genre : prix sans augmentation pendant 4 ans moins chers que les tarifs réglementés au jour de la souscription, mais révisables à la baisse en cas de baisse des tarifs réglementés. Ainsi en cas de hausse des tarifs réglementés, le client est protégé et en cas de baisse, il est également gagnant.

09 87 67 54 33
Me faire rappeler
Evolucio

-  % sur le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés.

Logo Antargaz Pack Antargaz fixe 1/2 ans -  % par rapport aux tarifs réglementés HT du kWh et de l'abonnement. Contacter Antargaz
Logo GDF Tarifs réglementés du gaz Tarifs réglementés fixés par la puissance publique. Contacter GDF Suez
Gaz naturel à prix fixe 1 an

Prix fixes pendant 1 ou 2 ans
Aucune réduction garantie par rapport aux tarifs réglementés

Gaz naturel à prix fixe 2 ans (Dolce Primo)
EDF Mon Contrat Gaz L'offre de gaz naturel du fournisseur historique d'électricité bien connu des Français. Ses prix sont fixes pendant 2 ans. Contacter EDF

Pour une comparaison exhaustive de l'ensemble des offres des fournisseurs de gaz naturel sur le marché et savoir laquelle vous convient le mieux, utilisez notre comparateur !

Les opérations d'achat groupé

Depuis 2013, les clients d'énergie ont la possibilité de souscrire à un achat groupé d'énergie dans l'optique d'obtenir une réduction supplémentaire sur le prix du kWh de gaz et/ou d'électricité. L'opération fonctionne par le biais d'un intermédiaire qui rassemble les préinscriptions des clients, et négocie auprès de plusieurs fournisseurs une révision à la baisse du prix de l'énergie. Plus les participants sont nombreux, et plus l'organisateur dispose d'une marge de négociation importante face aux fournisseurs.

Le Club Selectra organise un achat groupé d'énergie pour le gaz et l'électricité. Pour en savoir plus, rendez-vous sur club.selectra.info

Evolution en 2014 et début 2015

Les tarifs réglementés hors taxe ont connu une baisse tout au long de l'année 2014, exception faite des mois d'octobre et novembre (en prévision de l'hiver, où les prix ont significativement augmenté), et une hausse subséquente à l'introduction de la TICGN pour les particuliers au mois d'avril. Au total, 2014 a donc vu une stabilisation des tarifs réglementés pour les particuliers, alors que les années 2005 à 2012 les avaient vu évoluer à la hausse de près de 80%.

  Janvier 2014 Février 2014 Mars 2014 Avril 2014 Mai 2014 Juin 2014
Evolution +0,38% +0,1% -1,18% +0,1% -0,76% -1,72%
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé
  Juillet 2014 Août 2014 Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Evolution -0,1% -1,28% -0,43% +3,9% +2,3% -0,79%
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé

Baisse des tarifs : l'influence des marchés

Evolution du cours du pétrole

Représentation du cours du baril en dollars du 1er janvier 2014 au 15 janvier 2015

Chronologiquement, la baisse régulière des tarifs réglementés est imputée en premier lieu à une importante baisse du prix du gaz sur les marchés de gros tout au long de l'année 2014. Entre le 4e trimestre 2013 et le 4e trimestre 2014, le prix du gaz sur le PEG Nord a chuté de 28% (source : Powernext). Au 2e semestre, le cours du baril de pétrole a quant à lui entamé une chute importante, passant de plus de 100 euros en juin 2014 à moins de 50 euros en janvier 2015, à un niveau inédit depuis 2009. Cette forte baisse a également eu un effet baissier sur le prix du gaz sur les marchés de gros, les deux énergies étant en partie substituables. Ces baisses ont entraîné une baisse régulière des tarifs réglementés hors taxe. Celle-ci se poursuivra au mois de février, avec une baisse annoncée de plus de 1%.

La hausse du dollar réduit l'impact de la chute des matières premières

Entre le 1er juillet 2014 et le 1er juillet 2015, le dollar a enregistré une hausse de près de 10% par rapport à l'euro. Cette hausse a réduit l'impact de la baisse des tarifs réglementés, le rapport euro/dollar comptait pour moitié dans le calcul des coûts d'approvisionnement.

Des baisses mitigées par l'introduction de la TICGN

Au 1er avril 2014, le gouvernement a étendu la Taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) aux particuliers. Au 1er janvier 2015, cette taxe a été doublée pour passer à 2,93€/MWh, induisant une hausse finale de 1,8% des tarifs réglementés.

Profil de consommation et tarif Consommation moyenne (kWh) Facture annuelle aux tarifs réglementés de GDF Suez en janvier 2015 à Paris (€) Augmentation due à la TICGN (€)
CuissonCuisson - Base 660 132,27 1,94
Eau chaudeEau chaude - B0 3 100 331,26 9,01
Chauffage au gazChauffage - B1 17 000 1 161,43 49,81

Hausses des tarifs à l'approche de l'hiver

Les tarifs réglementés du gaz ont connu une augmentation de +3,9% en octobre et de +2,3% en novembre. Ces hausses sont liées traditionnellement à la surconsommation du gaz naturel comme énergie de chauffage durant l'hiver. Elles ont par ailleurs été accentuées par les incertitudes autour des livraisons de gaz russe à la suite de la crise de Crimée.

Prévisions pour l'année 2015

Index Consommation gaz

Le prix du gaz varie d'un fournisseur à l'autre. Par contre, le service technique reste commun à tous les fournisseurs.

La structure des tarifs réglementés peut être découpée en trois grandes catégories : les coûts d'approvisionnement, les coûts hors approvisionnement, et les taxes.

  • Les coûts hors approvisionnement, qui regroupent des frais encourus par les gestionnaires de réseau sur le territoire français, sont traditionnellement plutôt stables dans le temps.
  • Les taxes sur le gaz naturel connaissent des augmentations en 2015. Le taux de la TICGN a augmenté de 1,27 €/MWh à 2,64 €/MWh le 1er janvier 2015. Une nouvelle hausse de la TICGN est attendue au 1er janvier 2016 : son taux devrait atteindre 4,01€/MWh. La Contribution biométhane (CSPG) a augmenté également le 1er janvier 2015, passant de 0,0072 €/MWh à 0,0153 €/MWh. Par ailleurs, le remplacement du tarif social du gaz par le cheque énergie, dont l'application pourrait s'étendre à de plus nombreux foyers, pourrait induire une hausse de la CTSSG, voire la mise en place d'une nouvelle taxe ; cette hypothèse relève cependant de la spéculation.
  • Les coûts d'approvisionnement devraient connaître une baisse en 2015, qui pourra être légère ou plus prononcée. Ils résultent de plusieurs facteurs, dont les perspectives d'évolution en 2015 sont détaillées ci-dessous.

Cours du baril de pétrole : vers une légère baisse

Le cours du baril est en baisse depuis l'été 2014 du fait d'une surproduction globale, assortie d'une demande morose. Sur l'année à venir, les analystes prévoient une stabilisation, voire une poursuite modérée de la baisse.

Hausse de la production

Plusieurs pays exporteurs ont affirmé leur volonté de maintenir les volumes d'exportation sur les mois à venir. La Lybie et l'Irak misent sur une forte croissance de leur production. Les groupes pétroliers occidentaux ont quant à eux annoncé l'entrée en exploitation de nouveaux sites d'extraction en 2015-2016. Sous l'effet de la révolution du gaz et pétrole de schiste, les Etats-Unis ont vu leur production de pétrole augmenter de 15% en 2014. Cette hausse devrait se poursuivre en 2015 du fait de la poursuite des forages. En conséquence, le pays a assoupli ses règles d'exportation, et devrait commencer à vendre certaines catégories de pétrole à l'étranger à partir de l'été 2015.

L'Arabie Saoudite, dont la production influence significativement le cours du baril à l'échelle mondiale, a cependant choisi de maintenir son niveau de production, lequel a même connu une hausse certains mois en 2014. Selon l'hypothèse de certains observateurs, l'Arabie Saoudite chercherait à pénaliser la Russie, un pays très dépendant de ses exportations de pétrole et de gaz, en agissant à la baisse sur le cours du baril. Ces sanctions viendraient s'ajouter à celles prononcées officiellement par les pays européens et les Etats-Unis contre ce pays. Selon une autre hypothèse, l'Arabie Saoudite se livrerait à une guerre des prix contre les Etats-Unis, afin de les dissuader d'exporter massivement leur pétrole de schiste. Dans les deux cas, cette politique est susceptible de se perpétuer en 2015.

Stagnation de la demande

L'Agence internationale de l'énergie prévoit une hausse de la consommation de pétrole en 2015 la plus faible depuis cinq ans, du fait d'un ralentissement de l'économie mondiale, et en particulier de celles de la Chine et de l'Europe. Des chiffres confirmés par l'OCDE dans ses prévisions 2014-2015.

Prix du gaz en gros : vers une stabilisation

Vers un maintien de l'offre

L'évolution de la géopolitique du gaz en Europe est difficile à prédire. L'Etat russe, qui demeure un acteur majeur de la fourniture de gaz en France, joue en effet une posture d'imprévisibilité. Le pays a cependant été fragilisé dans son économie domestique sur les derniers mois, ce qui permet de spéculer sur une bonne continuité des approvisionnements, apportant ainsi une relative stabilité des prix. Les prix du gaz sont de plus influencés par le cours du baril de pétrole, qui est à la baisse.

Stagnation de la demande

En 2015, la consommation de gaz pourrait connaître une légère hausse du fait d'une timide reprise de la croissance dans la zone euro.

Sur le premier semestre, les prix ont traditionnellement tendance à baisser du fait du redoux et d'un repli de la consommation à des fins de chauffage. En 2015, cette baisse devrait cependant être mitigée par un printemps frais, faisant suite à un hiver plutôt doux (source Météoconsult).

L'évolution de l'euro face au dollar, une inconnue en 2015

La parité entre l'euro et le dollar, qui représente une petite partie du calcul dans les coûts d'approvisionnement des tarifs réglementés, constitue la zone sombre du tableau en 2015. Les analystes anticipent une poursuite de la baisse de l'euro, en fonction de plusieurs facteurs, ce qui induirait un effet à la hausse sur les tarifs réglementés. Il est cependant permis de penser que les cours ne devraient pas fluctuer de façon spectaculaire.

Conclusions

Prédire l'évolution des tarifs réglementés du gaz est un exercice risqué du fait du nombre de facteurs qui le composent. Les éléments ci-dessus semblent cependant indiquer :

  • une tendance continue à la baisse au cours de l'année 2015, sous l'effet du rattrapage des tarifs réglementés sur la baisse des cours du gaz et du pétrole, et éventuellement d'une poursuite de la baisse du cours du pétrole ;
  • des hausses en fin d'année, correspondant à la possible hausse des prix du gaz en prévision de l'hiver, puis de la hausse de la TICGN au 31 décembre.

Réduire sa facture de gaz en changeant de fournisseur

Comparateur gaz

Comparer les offres est clef pour faire des économies sur ses facture !

Entre la libéralisation du marché du gaz en 2007 et le 31 septembre 2014, 3,2 millions d'habitations étaient passées des tarifs réglementés à une offre de marché, ce qui représente près de 30% de l'ensemble des clients résidentiels français. L'attrait des offres de marché réside dans des prix réduits par rapport aux tarifs réglementés, et/ou dans des prix fixes sur une période définie.

Selon le comparateur des offres d'énergie de Selectra, pour un logement de 100m² chauffé au gaz, la facture de gaz est de l'ordre de 1184€ avec les tarifs réglementés du gaz, et de 1078€ avec l'offre la moins chère, ce qui représente une différence de 106€ annuels (estimation faite en janvier 2015). Avant d'opter pour un fournisseur, il ne faut pas non plus négliger le potentiel de variation des prix. Une offre à prix fixe révisable à la baisse, telle que l'offre Astucio Eco d'eni, peut s'avérer plus avantageuse qu'une offre indexée à moyen terme. Tout client de gaz a donc la possibilité de comparer les offres des fournisseurs d'énergie sur comparateur.selectra.info.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus